MAGAZINE

Device converter



Weather

 

Annonces

Déposez une annonce sur ce site

Ajoutés récemment

articles > Culture events

French Actresses
Culture

Top 10 des nouvelles stars féminines du cinéma français

By Adrienne Benassy
26/03/2013

Catherine Deneuve, Brigitte Bardot et Isabelle Huppert ou encore Sophie Marceau, Juliette Binoche et maintenant Marion Cotillard ou Audrey Tautou: ces grands noms du cinéma français vous sont familiers? Pourtant, auriez- vous soupçonné que ces acteurs seraient un jour aussi connus de par le monde? Faisons le point ensemble des nouvelles têtes d'affiche et qui sait les prochaines stars du cinéma français.

Louise Bourgoin

Se destinant d’abord à être professeure d’arts plastiques, Louise Bourgoin, de son vrai nom Ariane Bourgoin, a sui des études aux Beaux Arts de Rennes. Remarquée en tant que Miss Météo sur Canal Plus, elle joue pour la première fois avec Fabrice Luchini dans La femme de Monaco (2008, Anne Fontaine).

 

 

Belle, piquante et drôle, elle connaît depuis une ascension fulgurante au grand écran, jouant pour Luc Besson (Adèle Blanc-Sec) ou Frédéric Begbeider (L'Amour dure trois ans). L'actrice farfelue et exubérante reste très discrète sur sa vie amoureuse, après sa relation très médiatisée avec Julien Doré. Aujourd’hui elle est très attendue pour son rôle dans La Religieuse, un film de Guillaume Nicloux avec Isabelle Huppert. 

 

 

Nora Arnezeder

Blonde, fine et élégante, sa silhouette élancée déambule devant la caméra avec une grâce naturelle. Nora Arnezeder a tout du charme parisien, et pourtant elle est le fruit d’un merveilleux mélange de cultures. Née à Paris d’un père catholique autrichien et d’une mère juive égyptienne, elle arrête l’école à 19 ans pour trouver sa voix et se lance corps et âme dans le théâtre, le chant et la danse. Elle décroche son premier rôle dans Faubourg 36 de Christophe Barratier, puis la belle blonde se fait vite remarquer et enchaîne les rôles dans les séries et au cinéma, en France et à Hollywood.

 

 

Aujourd’hui sa vie se partage entre Paris et la Louisiane, là où elle exerce sa deuxième passion, la musique. Grande admiratrice de Quincy Jones, de Billie Holiday, de Sarah Vaughan ou de Katie Melua, Nora s’essaie avec succès à la pop. Actrice consacrée et chanteuse en herbe, l'égérie de Guerlain tente néanmoins de garder les pieds sur terre, préférant aux mondanités du cinéma la passion simple du métier.   

 

 

Leïla Bekhti 

 

Spontanée, les cheveux très noirs et la peau matte, Leïla Bekhti irradie. À peine 29 ans et elle est déjà l'égérie de L’Oréal. Née à Issy-Les-Moulineaux dans une famille d’origine algérienne, la belle brune prend des cours de théâtre, feuillette régulièrement le magazine Casting en rêvant de devenir actrice. Un premier rôle dans Sheitan auprès de Vincent Cassel et sa carrière décolle. Césarisée en 2010 pour son rôle dans Tout ce qui brille (Géraldine Nakche), elle poursuit sa fulgurante ascension en enchaînant les rôles, notamment dans La Source des femmes (2011) réalisé par Radu Mihaileanu, qui l'a projetée sur la scène internationale. 

 

 

Tout lui réussit, elle réalise son rêve, a trouvé l'homme de sa vie, Tahir Rahim, qu'elle a rencontré sur le tournage du film de Jacques Audiard, Le prophète (2010). Et Pourtant Leïla Bekhti reste simple. La belle réalise sa chance et donne tout ce qu'elle a à chaque tournage comme si c'était le dernier. Son prochain film, Le Projet marocain d'Emir Kusturica, s'annonce aussi intense que cette jeune pouce qui ne finit pas de nous surprendre. 

 

Léa Seydoux

Elle n’a que 27 ans, mais elle slalome déjà entre le cinéma d’auteur français et les grandes productions hollywoodiennes. Princesse de Clèves inaccessible dans La Belle Personne (Christophe Honoré), tueuse indomptable dans Mission impossible 4 : le protocole fantôme (Brad Bird), amoureuse dans Les Adieux à la Reine (Benoît Jacquot), Isabelle d’Angoulême dans Robin des Bois (Ridley Scott), la jeune femme à la beauté renoirienne a séduit tout le prisme du cinéma.

 

 

Plongée depuis toute petite dans l’univers de la culture, du cinéma et de la mode (son grand-père, Jérôme Seydoux est le Président de Pathé), Léa Seydoux a autant de talent que de style. Remarquée pour sa féminité subtile, alliant des pulls larges avec des talons vertigineux, elle est devenue l’égérie du parfum Candy de Prada. Aujourd’hui elle est très attendue, toute de bleu vêtue pour le dernier film d’Abdellatif Kechiche, Bleu est une couleur chaude, d’après la BD de Julie Maroh.

 

 

Déborah François

 

Une peau de lait, une blondeur éclatante, des joues bien remplies, des yeux  café chaleureux, des airs de Miou-Miou. Pimpante et pétillante, Déborah François est la nouvelle sensation du cinéma français. Née en 1987 à Liège en Belgique d’un père policier et d’une mère assistante sociale, la jeune fille débordant d’énergie que rien ne prédisait au cinéma, rentre dans le milieu par hasard.  À 17 ans elle est choisie par les frères Dardenne pour jouer le rôle principal de Sonia dans L’Enfant (2005) qui remporte la Palme d’Or à Cannes en 2005.

 

 

Adolescente contrainte de grandir trop vite dans Les Fourmis Rouges (2007), chimiste engagée contre le nazisme dans Les Femmes de l’Ombre (2008) auprès de Sophie Marceau, époustouflante aux côtés de Marc-André Grondin dans Le premier jour du reste de ta vie (2008) lui valant le César du Meilleur Espoir Féminin (2009), Déborah François, du haut de ses 27 ans a déjà une carrière bien remplie.

Couronnement d’une belle trajectoire, la belle blonde révèle son talent, sa légèreté et son humour au grand public aux côtés de Romain Duris dans Populaire. Immergé dans une ambiance des années 50, le  dernier film de Régis Roinsard est déjà comparé à Amélie Poulain ou à The Artist, prédisant à la jeune actrice d’être à l’affiche de beaucoup de films à venir. 

 

 

Anaïs Dumoustier

 

Cette fougueuse comédienne constellée de tâches de rousseur, a toujours rêvé d’être comédienne et commence à bien connaître les plateaux. A Tout juste 25 ans, elle a près de trente films à son actif, dont certains joués auprès d’Isabelle Huppert, Michel Serrault, Jean-Pierre Daroussin, Nathalie Baye ou Juliette Binoche. 

A sept ans, elle commence des cours de théâtre à Villeneuve-d’Ascq dans sa ville natale, tout en s’adonnant au chant et à la danse. Repérée par un directeur de casting, elle décroche son premier rôle dans Le Monde de Marty (1999) réalisé par Denis Bardiau. Ensuite direction l’Autriche où la délicate brune joue la fille d’Isabelle Hupert (qu'elle admire énormément) sous la direction de Michel Haneke dans Le Temps du loup (2002).

 

 

Christa Theret

 

Christa Théret, inspiré du prénom de l’artiste lyrique allemande Christa Ludwig, est l’un des plus grands espoirs du cinéma français. Elle a joué sous la direction de Costa-Gravas et Bertrand Blier, a donné la réplique à Sophie Marceau, Gérard Depardieu et Jean Dujardin.

 

 

A tout juste 21 ans cette native du XVIIIe arrondissement a tout d’une grande, et pourtant ce n’est pas elle qui a choisi le cinéma, c’est le cinéma qui l’a choisie. Dans la cours de l’école, à onze ans, elle a été repérée pour jouer la fille de José Garcia dans Le Couperet (Costa-Gavras).

Projetée sous les feux de la rampe grâce à LOL de Lisa Azuelos, la belle blonde enchaine les rôles et incarne aujourd’hui la muse de Renoir dans le film de Gilles Bourdos et partage l’affiche avec Gérard Depardieu, Emmanuelle Seigner et Marc-André Grondin dans L’homme qui rit. Considérée comme l’un des espoirs du cinéma, Christa Theret tente néanmoins de rester fidèle à ses anciens amis et de garder les pieds sur terre,  profitant de ce qu’elle a sans trop se mettre la pression. 

 

Charlotte Lebon

Égérie de Lolita Lempicka débarquée de Montréal, la pétillante mannequin québécoise a été recrutée par Canal + pour devenir la Miss-Météo du Grand Journal. Electrique, délirante et pétillante, elle trouve très vite un style bien à elle et n’hésite pas à user de son accent québécois pour faire rire. 

 

 

Après plusieurs succès à la télévision, elle tente le difficile passage du petit écran au septième art dans La stratégie de la poussette (Clément Mihchel, 2011) et en charmant Obélix dans le rôle d'Ophélia (Astérix et Obélix : au service de sa majesté). Pari réussit: elle tape dans l'oeil de Michel Gondry et Jalil Lespert et est très attendue dans leurs films, L'Écume des jours et Yves Saint Laurent.  

 

Izia Higelin

 

Souriante, solaire et pleine d’énergie, la fille de Jacques Higelin a créé la surprise lors de 38ème cérémonie des César en recevant le César du Meilleur Espoir Féminin pour Mauvaise Fille de Patrick Mille.

Pourtant la jeune brune a démarré sa carrière dans la musique. À 16 ans, elle arrête l’école, enchaine les albums et les tournées. Lorsqu’elle reçoit le scénario de Patrick Mille, s’est comme une révélation, ce sera son premier film.

Débuts prometteurs, qui la projette sur le devant de la scène et la font valoir comme une surdouée de la musique et du cinéma à seulement 22 ans. 

Regardez la bande-annonce de Mauvaise Fille.

 

Audrey Fleurot

Dame du lac dans Kaamelott, avocate sexuelle, vénale et ambitieuse  dans Engrenages, Audrey Fleurot s’est rapidement fait un nom dans l’univers des séries françaises. Cette rousse flamboyante au physique froid et autoritaire fait pourtant la fine bouche au cinéma et ne se rue pas sur tous les rôles qu’on lui propose. 

Révélée au monde entier dans Intouchables aux côtés de François Cluzet et d’Omar Sy, Audrey Fleurot ne se laisse pas totalement aller à l’euphorie et reste très prudente dans la gestion de sa carrière. Coupée au montage par Woody Allen dans Midnight in Paris (2011), elle garde une dent contre le réalisateur et depuis, hésite à deux fois avant de se lancer dans un long-métrage. Pourtant cette chevelure rousse aux airs de Rita Hayworth n’en devient pas pour autant amère, et continue d'exercer son talent sur tous les plans, que ce soit au théâtre, à la télévision ou au grand écran. 

 

COMMENTAIRES:

05/12/2013 - writers_reign a dit :

I think you missed out on both ends of the spectrum: The earliest name on your list was Brigitte Bardot from the 1950s and a vedette rather than an actress. What about starting with the first decade of Sound which threw up Danielle Darrieux, Michele Morgan, Edwige Feuilliere, and arguably the greatest of them all, Arletty. On to the Forties with Simone Signoret, Micheline Presle (still active today in films directed by her daughter Toni Marshall), the two Madeleines - Renaud and Robinson, the tragic Martine Carol. And these are only names known outside France, taking no account of Viviane Romance, Suzy Delair, Ginette Leclerc, Simone Simon, Suzy Prim etc. NOW we've reached the Fifties and can mention Jeanne Moreau, Annie Girardot etc. But moving forward, how you can omit names like Sandrine Bonnaire, Sandrine Kiberlain, Karin Viard, Anenome, Agnes Jaoui, Sabine Azema, Catherine Frot, Nathalie Baye, Valerie Lemercier, etc is baffling and surely Victoire Belezy (currently lighting up the screen in the remake of Marius, Fanny, Cesar), and Cecile de France should be in your top ten - and this is an Englishman writing.

02/04/2013 - s.pollock-hill a dit :

One actress you have forgotten is the stunning
Sara Martins currently gracing UK TV in "Death In Paradise" as a feisty cop in Guadaloupe, alongside Ben Miller.(France Television/ BBC)
Métisse au parcours exemplaire, d'origine capverdienne (TNP de Planchon puis Conservatoire), her films include Fragile(s) et Les Amateurs 2002, et de projets forts ("Ne le dis a Personne" 2006
L'heure d'été,2008, Après l'Océan 2009 et Mensch

Elle merite d'etre inclus a cette liste de grace, beaute' et talent au feminin!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur le site tant qu'un administrateur ne les aura pas approuvés.

:

Vous pouvez recharger le captcha en cliquant dessus